Les Vins

A- A A+

Le plus heureux des hommes, voilà ce que je suis. Faire de sa passion son métier, ça c'est le rêve... Un métier plein de découvertes viniques et gastronomiques, de rencontres et d'amitiés. Ce sont ces amitiés qui me permettent d'être là aujourd’hui et de vous présenter les vignerons qui me font confiance...  Ils se prénomment Marc, Etienne, Caroline, Jo, Isabelle, Joseph, Wendy, les deux Guillaume, leurs deux Sophie respectives (comme c'est cocasse) ...


Domaine Canet-Valette, Saint Chinian


Les vins., c'est évidemment le cœur de cette histoire. Ici, à la maison, chez Canet-Valette, on n'est pas du genre à en parler des heures
avant de les goûter…. La vérité est peut-être au fond du verre… A vous de la trouver.
Mais
au-delà de leur caractère, de leur concentration aromatique, nos précieuses fioles ont un point commun…Vous apprécierez cette finesse,
immédiate, primesautière dans Antonyme ou Ivresses, évidente au vieillissement avec Une et Mille Nuits et Maghani,
Une finesse née du terroir et sûrement issue du savoir-faire de son serviteur depuis près de vingt ans.


Domaine Etienne Loew, Alsace


Au coeur de son métier, Etienne inscrit le respect du terroir, de la vigne et du vin .Le respect du terroir passe par sa compréhension, afin de combiner au mieux ses caractéristiques géologiques et climatiques avec les exigences du cépage.
Respecter la vigne, c’est la cultiver selon les règles strictes avec une connaissance approfondie de son écosystème. Respecter le vin, c’est sélectionner grâce à la récolte manuelle les raisins à leur apogée en refusant le matraquage oenotechnique.
Héritier d’une famille présente à Westhoffen depuis le XVIIIème siècle,
Etienne a repris en 1996 la tradition viticole de ses Ancêtres. Plein de passion et de projets, il est soucieux de conserver le meilleur des legs du passé.


Domaine Pithon-Paillé, Anjou


Début 2008, Jo Pithon et Isabelle ont changé de cap dans leur travail de vigneron et ont décidé de créer ce négoce en associant la famille : Joseph Paillé, fils d’Isabelle, et Wendy Paillé sa femme.
Au début ils ont gardé un peu plus de 5 hectares de leur domaine, avec notamment le fameux Coteau des Treilles, afin de conserver leur art de la vigne, maintenant ce sont 13 hectares qu'ils exploitent.
L’idée de ces artisans de la terre est de travailler avec des vignerons-partenaires, principalement sur les cépages Chenin et Cabernet Franc.
Une relation de confiance s’établit naturellement entre les producteurs qui ont tous une excellente connaissance du Val de Loire. Jo, autodidacte, vous expliquera qu’il a tout appris sur le vin, le verre à la main, en parcourant les caves, et cela depuis trente ans. Son périple, il l’a effectué un peu partout dans le monde, mais principalement et suivant son cœur, surtout  en Loire.
Jo aime cette idée d’ »élever » du vin, de monter le vin en qualité. En effet, avec un regard bienveillant et presque paternel, il cherche à le révéler, à développer toutes ses qualités.
L’élevage, pour Jo, c’est également le mariage du temps et de l’oxygénation modérée. Ce vigneron attentif privilégie l’élevage sous-bois, en barriques bourguignonnes, de 10 à 18 mois selon les vins.

Manoir de la Tête Rouge, Saumur Puy Notre Dame


Sur la colline du Puy Notre Dame, une majestueuse collégiale du XIe siècle domine le vignoble. Le Manoir de la Tête Rouge a été bâti en 1649 au pied de cette colline.
 C’est en 1995 que Guillaume acquit cette propriété avec 13 ha de vignes plantées sur les meilleurs terroirs argilo-calcaires du Saumurois.
 Pour exprimer les différents caractères de ses vins, il cultive toutes ses vignes en biologie et n’utilise aucun produit chimique de synthèse. Il respecte et sauvegarde tous les écosystèmes de chacune de ses parcelles.
 C’est en labourant ses vignes, en respectant les équilibres de la faune et de la flore, en refusant toutes les levures industrielles ou produit oenologique miracle, qu’il peut prétendre à une réelle expression du terroir.
 Tous ses vins sont issus d’une agriculture raisonnable, paysanne et surtout durable.


Domaine de gaïa, Vins de pays de Cassan


Guillaume Bouvet est un jeune vigneron, passionné, qui a su affuter ses armes au cours de diverses expériences. C'est en 1992 qu'il obtient son BTS Viti-oeno. A partir de là, l'aventure peut commencer. Il découvre alors différentes manières d'approcher et d'élaborer le vin.
De la Bourgogne, tout d'abord, il apprendra à appréhender la notion de terroir, tout en abordant la problématique des élevages en fûts. L'Afrique du Sud, qu’il découvre au sein d’un vaste domaine, lui permet ensuite de maitriser une organisation et une logistique évidentes. En Italie, enfin, il évoluera dans la culture biologique et pourra ainsi jouer de cette nouvelle expérience..
Mais c’est chez son père, à la tête d’un vignoble en Savoie que Guillaume Bouvet découvrira son métier. Novateur et fougueux, il se fera remarquer. Néanmoins, désireux de gagner en concentration dans ses vins, il décide à 26 ans, de quitter la Savoie pour le Languedoc. De là, en 2000, après 3 années de salariat, il s'installera finalement  au nord de Béziers.